Café tout droit d’éthiopie

C’est tellement dur de se fournir en café, mais alors en café d’éthiopie, c’est la foire au «Mocka» no name qui s’apparente à une sorte de roulette russe à 6 balles. Pourtant dieu sait qu’il doit y avoir de bonne choses là bas. Alors j’avais acheté 5 packs chez The Ethiopian Coffee Company.

Leur truc c’est d’être basé à Londres et Addis-Abeba, puisqu’ils sont éthiopiens. Ça leur permet de travailler en direct avec les producteur et d’avoir notamment des micro lots. Alléchant sur le papier, ils m’avaient servi un ristret’ superbe sous un temps londonnien ce qui était loin d’être gagné. J’avais de grandes attentes, c’était rien de le dire.

ethiopian

J’avais commencé par le Sidamo, qui m’avait un peu décontenancé. C’est torréfié un poil fort, surtout ça envoyait vraiment en fruité et en acidité. Mais l’odeur laissé dans la pièce, cette longueur en fruité sur la pomme incroyable … Le Harrar plus droit, m’a mis des claques de rétro-olfactions à base de baies diverses. Pareil au début l’arôme est tellement fort et un peu rustique que j’avais du mal, puis je n’ai plus pu faire sans. Un étonnant Bébéka, tout en rondeur et en douceur chocolaté, un micro-lot Yrgacheffe plus citronné. Et malheuresement le point noir de la commande, un Lekempti cramé et trop vieux … pour du haut de gamme ça le fait moyen.

Bref de la variété à n’en plus finir, mais surtout du caractère. C’est des cafés qu’il faut savoir prendre, qu’il faut le temps de comprendre. Ils ont leurs défauts, leur rusticité, ils sont sauvages, mais ça fait parti du charme, c’est ce qui les rend inoubliables. Ça change des cafés de compétitions où le «sans défauts» à remplacer le «avec qualités», où la fameuse perfection technique de la torréfaction à remplacer la qualité des grains (cafés Bellevilles, here you are). Je bois tous leurs défauts avec milles fois plus de plaisirs que le nesquick de champions.

Ils ont des nouvelles choses très régulièrement, et pour que l’on sache où on met les pieds, c’est du tout bon !

Publicités

2 responses to “Café tout droit d’éthiopie”

  1. Leaf says :

    Intéressant article ! Je ne m’y connais pas du tout en café, mais le domaine m’a toujours semblé comparable au thé dans ses grandes lignes — terroirs, savoir-faire, caractère… Pour le coup, c’est regrettable que mon estomac ne supporte pas cette boisson, parce que j’aime le goût et j’aurais probablement pu en développer une passion (ce qui accessoirement aurait probablement plu davantage à ma famille qui ne jurent que par un bon café ^^).
    Tiens, je suis curieuse — ton café “standard” c’est une toute petite tasse ou un mug ? ^^

    • MMM says :

      J’infuse très majoritairement au piston, donc on peut faire de grandes tasses. Mais je préfère deux petites… à peu près la même contenance que pour le thé en fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :