(Mac)vin et chocolat

Pour des raisons que l’on préfère ignorer, anotherwineblog se demande ce que l’on peut mettre comme vin sur du chocolat. Certes, c’est pas facile comme accord, mais je moi je déroge à sa règle du «Porto – chocolat noir pis c’est tout».

Oui je suis un original, un punk, un déviant : «Macvin – chocolat pis c’est tout». LE DINGUE !

Concrètement, on est dans la merde.

Concrètement, on est dans la merde.

L’idée est un peu la même que dans le porto en fait : il faut tenir tête au chocolat qui sait se montrer envahissant. Sauf que là les armes habituelles du vin pour tenir tête sont inopérantes : tanins, acidité… no ways. Amertume, sous très fortes conditions. Sucre ? Ben pas à tout les coups, sur les desserts au chocolat soit, mais en fait on a autant l’accord dessert que l’accord chocolat et sur des chocolats seuls ce sera loin de le faire à tous les coups. Donc … ? Donc alcool. D’où le vin muté.

Mais là, le macvin, il a un avantage sur les portos, c’est qu’il n’a jamais commencé sa fermentation. Du coup on a du fruit, beauuucoup de fruit, un peu de sucre mais pas trop et de l’alcool donc. Fruit + alcool + chocalat ? ben oui, on a pas franchement inventé la poudre là.

En particulier, il y a un de mes petits chouchous de périodes de noël, c’est le finot de Ludwig Bindernagel, au Chais du Vieux Bourg. Un macvin rouge. Vous savez à quoi me fait penser ce macvin ? Bon sautez pas au plafond tout de suite, mais vous vous souvenez de ces horribles chocolats avec de la liqueur dedans ? Voilà ça me fait penser à ça, enfin, à ce que ça aurait pu être si ça avait été bon*.  Car le finot c’est bon, mais alors bon. Un peu d’air et zou, c’est le monde des fruits et du sucre au nez, de la figue et des fruits rouges, peut-être des griottes je ne sais plus. Ce qui est sûr c’est que ça donne faim. Et après on a tout ce que l’on voulait : la puissance de l’alcool, mais qui reste joyeuse, qui reste douce et ce jus de raisin pas fermenté qui fait le malin avec sa vivacité, sa fraicheur.

Mais là l’avantage, et pas des moindres, c’est que ça passe sur toute sorte de chocolats. Le noir d’abord, mais aussi des composition plus travaillées avec plus de beurre de cacao, des ganaches plus complexes, voire carrément des desserts. En fait ce finot c’est un passe-partout incroyable. J’entends boite chocolat ? Finot ! Dessert au chocolat ? Finot. Chocapic des enfants ? Finot ! (Dieu nous en garde, je n’ai pas d’enfants … ce serait gâché quand même dans les chocapics). On peut s’en servir sur plein d’autre choses d’ailleurs.

Sinon, si on a pas de finot (on a l’air finaud !) … on arrête de vouloir tout accorder avec le vin. Car il y a un accord évident avec le chocolat, c’est le café. Et je viens de recevoir des micro-lots d’Éthiopie dont je vous reparle d’ici peu, le temps de les goûter tous …

ethiopian

*D’ailleurs Richart a retravaillé le concept, ça vaut le détour.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: